Balises numériques 32Ko
un projet de Catherine Rannou

production du Festival @rt Outsiders / Maison Européenne de la Photographie, Paris, 2009
en collaboration avec le Centre d'art contemporain Passerelle, Brest.

 
 

09/01/20-TU12H50 - CR - eaux noires - eaux grises

Les eaux noires et grises de Concordia tiraillées entre les expériences spatiales pour Mars de l'ESA et les solutions techniques efficaces des prospecteurs de pétrole en Arctique.

Extrait d’un entretien avec la « chef technique » de la station Concordia lors de la visite de la centrale de recyclage :

« Ici les eaux grises et les eaux noires sont séparées. Les eaux grises sont entièrement recyclées l’hiver, mais rejetées dans des puits de glace l’été, car il y a de trop grosses quantités à traiter. On passe de la consommation de 13 personnes à celle de plus de 60 personnes. Un réseau d’aspiration sous vide, comme sur les bateaux, permet d’économiser de l’eau, et d’évacuer les eaux grises vers la centrale de recyclage, qui recycle avec un système d’ultra filtration, de nano filtration et d'osmose inverse (même système utilisé pour désaliniser l’eau de mer par exemple) mis au point avec l'ESA.

Pour l’instant les eaux noires sont rejetées dans des puits creusés dans la glace près de la station. L’ESA est associée pour tester du matériel pour les voyages vers Mars et souhaitait utiliser pour les eaux noires une digestion anaérobie (sous vide) mais cela est très compliqué, non justifié en Antarctique et très coûteux. Finalement un système bactérien, et d’ultra filtration va être utilisé dans deux ans, en collaboration avec une entreprise privée canadienne qui utilise déjà ce type de recyclage dans les camps de recherche de diamants et de pétrole en Arctique dans des villages isolés. Ils fournissent clefs en main aux exploitant pétroliers des caravanes équipées de systèmes de filtration des eaux grises et des eaux noires, avec 0 rejet garanti. En Alaska les lois sont plus drastiques qu’en Antarctique. »

C.RANNOU