Balises numériques 32Ko
un projet de Catherine Rannou

production du Festival @rt Outsiders / Maison Européenne de la Photographie, Paris, 2009
en collaboration avec le Centre d'art contemporain Passerelle, Brest.

 
 

09/01/27-TU10H58 - CR - on sait jamais, ça peut toujours servir ...

Avant de quitter Hobart pour embarquer sur l’Astrolabe, j’avais une irrésistible envie d’aller dans un magasin de bricolage. J’en ai trouvé un près du port, suis entrée. En fait, c’était plutôt un magasin d’accessoires pour aménager sa maison, du tissu aux boîtes aux lettres fantaisie. J’allais ressortir, quand des motifs de cotons m’attirent l’œil. Tout d’abord des tissus de chambre d’enfant fantaisie opaques, puis une multitude de tissus fleuris anglais, d’ameublement surchargés. Je décidais sans trop savoir pourquoi d’acheter trois coupons de coton de 2m. Trois générations de tissu à fleurs. Celui qui aurait pu être le tissu de la chambre d’adolescente de ma mère avec une alternance de rayures gris-vert et de guirlandes de boutons de roses. Cela me rappelait aussi une robe que j’avais mise petite fille pour un mariage et dont le jupon me grattait les mollets. Un autre coupon couvert d’une constellation de microscopiques fleurs bleues et vertes, comme de fragiles fleurs sauvages, me rappelaient une veste matelassée réversible que je m’étais fabriquée à 14 ans, et le troisième coupon noir avec des fleurs stylisées « manga », tissu que ma fille aurait probablement choisi. J’ai glissé ces trois coupons au milieu de mon matériel polaire.

Le premier coupon aux motifs japonais, deux jours après mon arrivée à la station Prud’homme a été transformé en rideau pour aménager le petit container jaune. Choisi par M-M, je l'ai fixé à l’aide de scratch, agrafes et scotch aluminium, il sépare le sas, où l’on enlève sa combinaison et ses bottes, de la cabine où l’on dort. Un simple rideau de coton permet de maintenir pendant la nuit sans chauffage, une température de près de 15° d’un côté, et de 0° de l’autre côté. Cela a évité d’avoir de la glace sur le hublot de la cabine, et nous a donné un peu plus de confort pour se changer le matin.

Le second coupon aux boutons de roses et rayures strictes, est devenu dans la caravane vie du raid une nappe pour le soir de Noël, l’anniversaire d’Henry et le 31 décembre. Il lui manquait une cinquantaine de cm pour un repas de 10 personnes, pas de fil à bord pour l’ourlet, juste du fil à suture.

Le dernier coupon aux fleurs sauvages, servira de rideau dans mon tracteur. A certaines heures de la journée la température intérieure de l’habitacle est montée jusqu’à 50° contre la vitre, sans chauffage, alors que dehors il faisait -30°. En ajoutant le rideau, je parvenais à avoir 20° sans climatisation. Je l’ai fixé avec le scotch alu que je trouvais dans la boite à outil du tracteur.

De retour à Dumont d'urville, j'ai laissé la nappe dans une équipée de la caravane vie, le rideau est toujours installé dans le petit container jaune en attendant une porte, le coupon aux fleurs sauvages est à nouveau dans mon sac. On sait jamais il peut toujours servir.

C.RANNOU